RÉGIME PENTIVISTE, L’ALTERNATIVE !

Comme souligné tout au long de nos articles, le régime pentiviste est un nouveau régime politique développé dans notre ouvrage intitulé : Afrique de demain, quels remèdes pour enrayer le sous-développement ? C’est un régime politique alternatif qui se veut un système fort, rigoureux, performant et résilient. C’est le régime politique issu du pentivisme.

Le pentivisme est un concept révélé par la théorie de la division technique du travail – l’un des piliers fondamentaux de la théorie de l’efficacité de la gouvernance – et par le travaïsme. La théorie de l’efficacité de la gouvernance est une théorie développée dans notre livre intitulé : La démocratie est-elle un mal ? Elle formule les piliers sur lesquels nous devons marquer notre organisation et nos actions pour assurer et garantir l’efficacité de la gouvernance. La théorie de la division technique du travail est l’un de ces piliers. C’est la théorie d’Adam Smith que celle-ci a ajusté pour en faire l’un de ses piliers fondamentaux. Cette théorie de la division technique du travail donne la formule de la définition, de la séparation et de la coordination dynamiques et porteuses des pouvoirs étatiques.

Le travaïsme est un courant économique sur le travail développé dans notre ouvrage intitulé : Afrique de demain, quels remèdes pour enrayer le sous-développement ? Il stipule que le travail économique tant entrepreneurial que salarial est l’épine dorsale de l’économie, qui elle-même est la vie des Hommes. Pour ce faire, dans la société, il devient impérieux de tout mettre en œuvre en vue de promouvoir, stimuler et dynamiser ce travail par tous les moyens, via nos systèmes politiques, nos lois, nos politiques économiques, notre culture économique… pour garantir la vie des Hommes. Ainsi, le travaïsme repose sur sept piliers et celui qui nous intéresse ici déclare que dans la société, tout honneur ne doit être obtenu qu’à l’issue d’un travail, car le vrai honneur est celui obtenu par le mérite du travail. Ainsi, dans nos systèmes politiques nous devons séparer le travail et l’honneur, de sorte que l’honneur s’acquiert après un travail bien accompli, ce qui dynamiserait le travail pour garantir les résultats escomptés, afin d’un bien-être et d’un bonheur sans équivoque. Nous ne devons guère confondre le travaïsme et le travaillisme. Ce sont deux courants totalement différents. Le travaïsme est une terminologie créée pour dénommer notre courant économique sur le travail.

Ainsi, le pentivisme est un concept qui déclare que,  selon l’esprit du principe de la définition, de la séparation et de la coordination dynamiques des pouvoirs conformément à la théorie de la division technique du travail, et selon l’esprit du travaïsme conformément à son idéal de séparation du travail et de l’honneur, il existe cinq pouvoirs étatiques ou du moins la fonction étatique doit être séparée en cinq pouvoirs aux moyens desquels tout État doit s’organiser pour assurer son efficacité et sa performance. Il s’agit du pouvoir exécutif, législatif, judiciaire, contrôleur et diplomatique. Ainsi, le pentivisme désigne un système politique qui repose sur cinq pouvoirs. Le pentivisme s’oppose au tripivisme, un concept que nous avons créé pour désigner un système politique qui repose sur trois pouvoirs, à savoir le pouvoir exécutif, législatif et judiciaire.

Le mot “pentiviste” est l’adjectif du pentivisme, ainsi le régime pentiviste est le régime politique du pentivisme. C’est un régime politique qui repose sur cinq pouvoirs étatiques, à savoir le pouvoir exécutif, législatif, judiciaire, contrôleur et diplomatique. Il s’oppose aux régimes politiques du tripivisme, c’est-à-dire le régime présidentiel, le régime parlementaire et leurs dérivés, etc. Le régime pentiviste a des caractéristiques spécifiques. En effet, c’est un régime politique républicain. Il est exclusivement républicain, car fondé sur l’esprit et le fondement de la République qu’est l’égalité de droit. C’est également un régime politique démocratique, car ses pouvoirs sont organisés et fonctionnent conformément aux principes démocratiques, notamment aux principes de la notion scientifique de la démocratie développée dans notre ouvrage sur la démocratie, instituant la vraie norme démocratique. Le pouvoir diplomatique du régime pentiviste incarne la diplomatie de conciliation, de réconciliation, de médiation, de sensibilisation, de conseils en gouvernance… et non la diplomatie de coopération. Cette dernière est une composante du pouvoir éxecutif. Le régime pentiviste repose sur un mécanisme innovant, dynamique, porteur et résilient pouvant garantir la vitalité nécessaire à un État pour mieux accomplir ses prérogatives.

Selon le pentivisme, les régimes politiques du tripivisme ne fonctionnent guère ou ont très vite montré leurs limites ; car,  en vérité, il n’existe guère trois pouvoirs comme on nous l’a enseigné depuis belle lurette. Conformément à la théorie de l’efficacité de la gouvernance, via son pilier qu’est la théorie de la division technique du travail, il existe bel et bien cinq pouvoirs et non trois comme on le croyait. Si les trois pouvoirs utilisés actuellement ne fonctionnent guère comme nous le souhaitons, c’est parce que d’autres pouvoirs se mêlent à eux. De cette manière, selon la matière de connaissance et l’esprit de cette théorie, ces trois pouvoirs ne peuvent donner le rendement espéré. Car, ils se chevauchent avec d’autres pouvoirs qui empêchent leur système de fonctionner, conformément à l’esprit de la définition, de la séparation et de la coordination des pouvoirs. De la sorte, avec les cinq pouvoirs, c’est comme si le pentivisme avait extirpé les deux pouvoirs qui se mêlaient aux trois autres, pour nous révéler les vrais pouvoirs que nous devons avoir pour l’efficacité de notre système politique.

Ainsi, le régime pentiviste est l’alternative aux régimes politiques du tripivisme, notamment aux régimes présidentiel, parlementaire et leurs dérivés. Avec le régime pentiviste, nous pouvons régler plusieurs maux de la société, comme en témoignent les analyses faites dans nos différents articles. Car, c’est un système politique conçu avec des connaissances hautement appropriées pour garantir le dynamisme, la performance, la résilience et le succès sans précédent. C’est un régime politique avec lequel nous pouvons réaliser enfin nos rêves.  Nous pouvons avoir un système politique à la hauteur de nos espérances. Nous pouvons être à l’abri de la mauvaise gouvernance dictée, favorisée et entretenue par les régimes présidentiel et parlementaire, deux régimes totalement en déconfiture, mais malheureusement dont nous ne pouvons nous défaire, à cause de notre impuissance intellectuelle ou de notre mauvaise foi à préserver les faux acquis qu’ils nous livrent.

Avec le régime pentiviste, nous pouvons enfin sortir des sérails de ces deux régimes moribonds, qui nous ont fait du tort pendant plusieurs décennies. Nous pouvons ainsi nous délier de ces deux régimes débiles et totalement défaillants, pour nous assurer un lendemain meilleur. Car le régime pentiviste se veut le régime d’or des régimes politiques. En somme, nous assurons que par son mécanisme bien introduit et bien ficelé, le régime pentiviste pourra faire ses preuves. Il pourra nous sortir de nos insuffisances, de nos manquements, de nos malheurs, etc. L’on trouvera le développement approfondi et complet de ce régime politique dans notre ouvrage intitulé : Afrique de demain, quels remèdes pour enrayer le sous-développement ? 

Pacôme Kouamé Oi Kouamé,
chercheur interdisciplinaire en développement
concepteur du projet Vision-monde de demain