COMMENT REMÉDIER AU PARADOXE AFRICAIN ?

Le paradoxe africain est l’état de l’Afrique qui, incontestablement, est le continent le plus riche au monde en termes de ressources naturelles et de potentiel humain, mais malheureusement reste la partie du monde la plus pauvre en termes de développement social et humain.

Face à cette réalité que vivent l’Afrique et les Africains depuis bien longtemps, nombre de personnes, notamment des Africains et des sympathisants du continent, ont pris conscience de cet état paradoxal et se sont donné pour ambition d’endiguer cette situation inacceptable et invivable pour l’Homme africain.

Plusieurs analyses sont ainsi effectuées pour situer les causes de ce paradoxe africain. Aussi, des propositions sont faites, de part et d’autre, pour enterrer définitivement ce mal qui n’a que trop duré. Cependant, en dépit de tous ces efforts, la situation reste inchangée, le problème demeure et persiste, voire devient de plus en plus inquiétant. Dès lors, comment mettre définitivement fin à cette circonstance malveillante afin de sauver le continent et ses populations ?

Il faut noter que la cause principale révélée par les analyses sur ce sujet compromettant est la défaillance des systèmes politique et étatique des sociétés africaines. Le véritable défi se situe à ce niveau. Évidemment, celui-ci a été et même est encore un challenge pour nombre de chercheurs sur les problèmes africains. Cependant, force est de constater qu’il demeure d’actualité. Les réponses apportées à ce défi n’ont pu produire leurs effets. Tout porte à croire qu’elles ne sont guère des solutions appropriées pour relever le défi.

En effet, nous naviguons entre deux solutions qui sont en réalité débiles et totalement obsolètes. Il s’agit du régime présidentiel et du régime parlementaire, deux régimes politiques que nous alternons pour soi-disant régler la défaillance de nos systèmes politiques et étatiques. Pour preuve, malgré ces propositions, la problématique africaine demeure, confirmant toujours la précarité de nos systèmes. C’est pourquoi, il est temps que nous sortions de cette intellectualité superficielle. Nous devons transcender les propositions infécondes et proposer des solutions approfondies pour sortir définitivement de ce carcan, qui ne cesse de tenailler notre dignité et notre bonheur.

Au demeurant, nous recommandons les solutions préconisées par nos travaux, regroupés à travers notre projet intellectuel intitulé Vision-monde de demain. En effet, nous suggérons le régime pentiviste pour corriger la défaillance de nos systèmes politique et étatique. Le régime pentiviste est un régime politique qui transcende et s’oppose aux régimes présidentiel et parlementaire. Il repose sur un mécanisme rigoureux et dispose de nombreux leviers de technicité, de garde-fous et de contrôle nécessaires pouvant garantir la vitalité, l’efficacité et la performance sans équivoque de nos systèmes politiques.

Le régime pentiviste est le régime politique du pentivisme, un concept créé pour désigner un système politique qui repose sur cinq pouvoirs publics, à savoir : le pouvoir exécutif, le pouvoir législatif, le pouvoir judiciaire, le pouvoir contrôleur et le pouvoir diplomatique. Le pentivisme s’oppose au tripivisme – également un concept créé pour désigner un système politique qui repose sur trois pouvoirs publics, à savoir : le pouvoir exécutif, le pouvoir législatif et le pouvoir judiciaire. Les régimes politiques du tripivisme sont le régime présidentiel, le régime parlementaire et leurs dérivés.  Le pentivisme démontre qu’en réalité il existe cinq pouvoirs étatiques et non trois comme on le croyait, et que le tripivisme véhicule jusqu’ici. Tout ceci est développé dans notre ouvrage intitulé Afrique de demain : quels remèdes pour enrayer le sous-développement ?[1]

Outre, le régime pentiviste pour l’amélioration de notre système, nos travaux recommandent d’autres connaissances telles que des théories, des courants de pensées, des concepts, des principes, des disciplines, des modèles, des systèmes susceptibles d’améliorer la gouvernance, l’animation de la politique, la cohésion sociale, la paix, la stabilité, le civisme, les savoirs et le renforcement de capacités des citoyens pour amorcer le développement qui va sortir le continent du cataclysme qu’il vit depuis des siècles et des siècles. Ainsi, nous assurons qu’avec ces solutions l’Afrique connaîtra enfin un renouveau pour redonner la dignité, l’espoir et la joie de vivre à ses enfants. Ces solutions se révèlent comme des alternatives que les États doivent essayer pour voir. Nous sommes persuadés qu’ils ne regretteront guère, et qu’ils seront pleinement satisfaits.

En tout état de cause, il est du devoir et de la responsabilité des peuples africains, et surtout des dirigeants d’inverser les tendances honteuses de la situation précaire du continent. Aucune excuse ne leur sera accordée s’ils n’y parviennent pas, car ils disposent désormais des moyens et outils nécessaires pour atteindre sans détour ces objectifs de vie pour l’individu africain. C’est pourquoi, nous invitons les dirigeants du continent à s’imprégner des solutions proposées, afin de sortir le continent des épineux problèmes qu’il vit depuis des siècles et, qui ne cessent de tenailler son image dans le concert des nations.

Pacôme Kouamé Oi Kouamé,
chercheur interdisciplinaire en développement
concepteur du projet Vision-monde de demain

———————————————-

[1] Ouvrage à paraître