OUVRAGE 5

(à paraître)

« Afrique de demain : quels remèdes pour enrayer le sous-développement ? » (La panacée politique pour une politique plus dynamique/Vers un nouveau monde intitulé monde moderne éthique)

 

Résumé

Tel que l’annoncent son titre et ses sous-titres, notre ouvrage tente d’apporter une solution profonde et effective à la problématique du développement de l’Afrique, et par ricochet aux autres parties du monde qui souffrent de cette tare. En effet, après avoir posé la problématique du sous-développement du continent et donné un diagnostic pour mieux cerner ses effets de causalité, l’ouvrage développe des solutions d’ordre politique, économique, social et environnemental pour tenter de régler ce problème gigantesque dont souffrent les pays africains et une bonne partie du monde. 

Compte tenu de son volume – dû à l’importance et à la grandeur de son sujet – le livre est subdivisé en quatre tomes. Chaque tome insiste sur un point bien précis qui concourt au traitement général de l’ouvrage. Ainsi, la présentation de l’ouvrage se fera par celle de chacun de ses quatre tomes.

Tome 1 : Diagnostic de la problématique du sous-développement de l’Afrique

Le tome 1 du cinquième ouvrage présente le diagnostic de la problématique du sous-développement africain. Ce tome démontre les causes et les conséquences du sous-développement de l’Afrique. Avec ce diagnostic, l’ouvrage nous enseigne beaucoup sur les causes du sous-développement chez nous.

Ces enseignements nous permettent de mieux appréhender la problématique africaine et d’apporter les solutions idoines pour la résoudre au maximum. Ainsi, le premier tome de l’ouvrage est hautement important, car il permet non seulement de mieux cerner le problème, mais surtout d’avoir des éléments déterminants pour essayer de le solutionner.

Tome 2 : Solutions politiques organisationnelles et institutionnelles

Le deuxième tome de l’ouvrage entame la présentation des solutions proposées pour résoudre la problématique posée. Notamment, il présente les solutions de politiques organisationnelles et institutionnelles proposées pour contribuer à la résolution effective du problème africain. En effet, ce deuxième tome tente d’apporter une nouvelle organisation nationale à tous les pays africains, et une nouvelle organisation intégrée à l’Afrique toute entière. Ainsi, il développe un nouveau régime politique, intitulé régime pentiviste, qui va marquer la double organisation nationale et continentale.

Le régime pentiviste est le régime politique du pentivisme, un concept créé par nous pour désigner un système politique reposant sur cinq pouvoirs publics, à savoir : le pouvoir exécutif, le pouvoir législatif, le pouvoir judiciaire, le pouvoir contrôleur et le pouvoir diplomatique. Le pentivisme s’oppose au tripivisme, également un concept créé pour désigner un système politique qui repose sur trois pouvoirs publics, à savoir : le pouvoir exécutif, le pouvoir législatif et le pouvoir judiciaire. Les régimes politiques du tripivisme sont le régime présidentiel, le régime parlementaire, et leurs dérivés, etc. Ainsi, le régime pentiviste s’oppose à ces régimes politiques du tripivisme, par exemple aux régimes présidentiels, parlementaires et leurs dérivés. Le pentivisme démontre qu’en réalité il existe cinq pouvoirs étatiques et non trois comme on le croyait, et que le tripivisme véhicule jusqu’à présent. 

Le régime pentiviste a des caractéristiques spécifiques. En effet, c’est un régime politique républicain. Il est exclusivement républicain, car fondé sur l’esprit et le fondement de la République qu’est l’égalité de droit. C’est également un régime politique démocratique, car ses pouvoirs sont organisés et fonctionnent conformément aux principes démocratiques, notamment aux principes de la notion scientifique de la démocratie, développée dans notre livre sur la démocratie, pour instituer la vraie norme démocratique. Le pouvoir diplomatique incarne la diplomatie de conciliation, de réconciliation, de médiation, de sensibilisation, de conseils en gouvernance… et non la diplomatie de coopération. Le régime pentiviste repose sur un mécanisme innovant, dynamique et porteur, pouvant garantir la vitalité nécessaire à un État pour mieux accomplir ses prérogatives. 

Pentiviste est un mot inventé et est l’adjectif du mot pentivisme, également créé pour dénommer le concept ci-dessus, qui est révélé par la théorie de la division technique du travail – l’un des piliers fondamentaux de la théorie de l’efficacité de la gouvernance – et par le travaïsme.

La théorie de l’efficacité de la gouvernance est une théorie développée dans notre livre sur la démocratie, intitulé : La démocratie est-elle un mal ? Elle formule les piliers sur lesquels nous devons marquer notre organisation et nos actions pour assurer et garantir l’efficacité de la gouvernance. La théorie de la division technique du travail est l’un de ces piliers. C’est la théorie d’Adam Smith que la théorie de l’efficacité de la gouvernance a ajustée pour en faire l’un de ses piliers fondamentaux. Cette théorie donne la formule de la définition, de la séparation et de la coordination dynamiques et porteuses des pouvoirs étatiques.

Le travaïsme est un courant économique sur le travail, développé dans notre ouvrage sur le développement de l’Afrique, intitulé : Afrique de demain, quels remèdes pour enrayer le sous-développement ? Il stipule que le travail économique tant entrepreneurial que salarial est l’épine dorsale de l’économie, qui elle-même est la vie des Hommes. Pour ce faire, dans la société, il devient impérieux de tout mettre en œuvre en vue de promouvoir, stimuler et dynamiser ce travail par tous les moyens, via nos systèmes politiques, nos lois, nos politiques économiques, notre culture économique… pour garantir la vie des Hommes. Ainsi, le travaïsme repose sur sept piliers et celui qui nous intéresse ici stipule que : dans la société, tout honneur ne doit être obtenu qu’à l’issue d’un travail, car le vrai honneur est celui obtenu par le mérite du travail. Ainsi, dans nos systèmes politiques nous devons séparer le travail et l’honneur, de sorte que l’honneur s’acquiert après un travail bien accompli. Ceci dynamiserait le travail pour garantir les résultats escomptés pour parfaire notre bien-être et notre bonheur. Nous ne devons pas confonde le travaïsme et le travaillisme. Ce sont deux courants totalement différents. Le travaïsme est une terminologie créée pour dénommer notre courant économique sur le travail.

Ainsi, selon l’esprit du principe de la définition, de la séparation et de la coordination dynamiques des pouvoirs conformément à la théorie de la division technique du travail, et selon l’esprit du travaïsme conformément à son idéal de séparation du travail et de l’honneur, le pentivisme stipule qu’il existe cinq pouvoirs étatiques ou du moins la fonction étatique doit être séparée en cinq pouvoirs aux moyens desquels tout État doit s’organiser pour assurer son efficacité et sa performance. Il s’agit du pouvoir : exécutif, législatif, judiciaire, contrôleur et diplomatique.

Ceci dit, suivant le pentivisme, les régimes politiques du tripivisme ne fonctionnent guère ou ont très vite montré leurs limites, car en vérité il n’existe point trois pouvoirs comme on nous l’a fait croire depuis belle lurette. Conformément à la théorie de l’efficacité de la gouvernance, via son pilier qui est la théorie de la division technique du travail, il existe bel et bien cinq pouvoirs et non trois comme on le croyait. Si les trois pouvoirs utilisés actuellement ne fonctionnent guère comme souhaité, c’est parce que d’autres pouvoirs se mêlent à eux. De cette manière, selon la matière de connaissance et l’esprit de ladite théorie, ces trois pouvoirs ne peuvent donner le rendement espéré. Car, ils se chevauchent avec d’autres pouvoirs qui empêchent leur système de fonctionner, conformément à l’esprit de la définition, de la séparation et de la coordination des pouvoirs. De la sorte, avec les cinq pouvoirs, c’est comme si cette théorie avait extirpé les deux pouvoirs qui se mêlaient aux trois autres, pour nous révéler les vrais pouvoirs que nous devons avoir pour l’efficacité de notre système.  

Pour ce faire, avec le régime pentiviste, notre ouvrage fait d’une pierre deux coups. En une solution, il règle la double problématique de l’organisation qui mine le monde en général, et l’Afrique en particulier. Il apporte une organisation dynamique tant au plan national que continental. Outre cette double organisation vitale qu’il offre aux différents pays et aux continents du monde, il instaure également une organisation internationale exemplaire. Cela vaut la peine, car l’une des causes fondamentales du sous-développement est l’organisation inadéquate et inefficace à laquelle nous faisons face dans nos différents pays et continents. Ainsi, avec le régime pentiviste, le deuxième tome apporte une grande contribution aux solutions de la problématique du sous-développement à laquelle le monde et particulièrement l’Afrique sont confrontés.

Tome 3 : Solutions  politiques économiques, sociales et environnementales

Le troisième tome présente des solutions économiques, sociales et environnementales.

■ Au plan économique, après une introduction à l’économie pour permettre une compréhension de l’économie et poser la problématique de l’inefficacité de l’économie actuelle – due essentiellement aux défaillances des courants et concepts sur lesquels elle repose, notamment le capitalisme, le libéralisme et le socialisme – l’ouvrage développe de nouvelles théories, de nouveaux courants et concepts économiques pour permettre une économie moderne, forte et résiliente. Ainsi, il développe la théorie de la répartition des ressources, et la théorie de la répartition dynamique des richesses. Comme courants intellectuels économiques, il développe le capitalisme objectif, le libéralisme objectif, le socialisme objectif, l’objectivitisme, le travaïsme, etc. Au sujet des concepts économiques, il développe plusieurs concepts dont principalement celui de l’économie objective. Il développe aussi un nouveau système monétaire et financier, intitulé système monétaire et financier de l’économie objective. Ce nouveau système monétaire et financier créera : un nouveau modèle monétaire, intitulé monnaie systémique, qui instituera une nouvelle banque centrale, dénommée banque centrale systémique ; et un nouveau système de financement, intitulé système de financement de la théorie de l’efficacité du financement, qui est l’objet d’étude du premier ouvrage édité.

En réalité, avec ces nouvelles connaissances économiques, l’ouvrage permet non seulement de mieux cerner l’économie mais surtout de la rendre juste, moderne, forte et résiliente. Nous en avons fortement besoin pour garantir notre bien-être. Car c’est au moyen d’une économie développée et inclusive qu’on peut véritablement garantir le bien-être social. C’est pourquoi, le livre apporte les solutions nécessaires pour garantir ce niveau de l’économie afin d’assurer le bonheur dans la société.

■Au plan social, l’ouvrage développe deux grandes connaissances sociales pour marquer la dynamisation sociale de notre organisation. En effet, il développe le nationalisme républicain et l’État-stimulateur.

Le nationalisme républicain est un concept qui définit la nation républicaine, montre comment celle-ci doit s’appréhender, quels sont les principes sur lesquels elle doit reposer, etc. Ce concept est très important, car il permet de mieux cerner ce qu’est la nation républicaine, et quels sont les principes sur lesquels nous devons bâtir cette nation pour garantir ses vertus et sa solidité voulue par la république, ou en conformité avec les principes Républicains.

L’État-stimulateur est un concept créé par nous pour définir les prérogatives d’un État. Son crédo est l’accompagnement des individus dans leur quête de bien-être et de bonheur. Il s’oppose à l’État-minimum et à l’État-providence et donc respectivement à leur crédo, à savoir abandonner les individus dans leur quête de bien-être et de bonheur, et prendre en charge les individus dans leur quête de bien-être et de bonheur. Suivant son crédo, l’État-stimulateur définit les prérogatives que doit avoir un État pour mieux assurer sa mission et ses objectifs régaliens envers le peuple, sa source d’utilité.

■Au plan environnemental, l’ouvrage dresse une analyse sur l’homme et son environnement, puis propose des solutions pour une combinaison étroite entre l’activité humaine et l’environnement, mais surtout pour garantir une satisfaction des besoins humains et un environnement sain.

Tome 4 : Bon à savoir et lettre ouverte à certaines entités

Le quatrième tome présente des solutions d’ordre justificatif ou démonstratif, d’ordre synthétique et d’ordre d’interpellation pour une prise de conscience et la mise en application effective des solutions recommandées.

  • Au plan d’ordre justificatif ou démonstratif, l’ouvrage développe des sujets pour justifier ou démontrer certaines de nos connaissances (théories, courants de pensée, concepts, expressions, analyses, etc.) développées dans nos différents ouvrages.
  • Au plan d’ordre synthétique, le quatrième tome présente un nouveau modèle de constitution. En effet, vu les nouvelles connaissances (systèmes et principes) développées dans nos ouvrages, et vu aussi bien dans la forme que dans le fond, les modèles de constitution actuels présentent des défaillances notoires, il se révèle nécessaire voire impérieux que nous développions un nouveau modèle constitutionnel.

En tout état de cause, la finalité de nos travaux est d’instituer un modèle de constitution bien introduit pour garantir une organisation parfaite de nos différentes sociétés, en vue de leur fonctionnement et leur gestion dynamique. Cette mission est assurée par le quatrième tome, qui met en synthèse les systèmes politiques, juridiques, économiques et sociaux ainsi que les principes développés dans nos différents ouvrages, afin de donner le modèle constitutionnel évoqué, intitulé Constitution républicaine à régime pentiviste ou Constitution républicaine pentiviste[1].

La Constitution républicaine pentiviste s’oppose, autant dans la forme que dans le fond, aux autres types de constitution de toutes tendances confondues. Elle s’oppose donc :

  • à la constitution républicaine présidentielle ;
  • à la constitution républicaine parlementaire ;
  • à la constitution républicaine semi-présidentielle;
  • à la constitution monarchique parlementaire ;
  • à la constitution monarchique absolue ;
  • à la constitution diviniste, etc.

Avec la constitution républicaine pentiviste, on aura désormais une loi fondamentale exemplaire et bien introduite pour marquer et inspirer une bonne organisation, en vue d’un fonctionnement rassurant et d’une gestion sociale prometteuse. Toutes les constitutions évoquées peuvent avoir plusieurs caractéristiques ou formes, par exemple: certaines peuvent être écrites, coutumières (non écrites), formelles, matérielles, souples, rigides, etc.

  • Au plan de l’interpellation, le livre présente des lettres ouvertes que nous avons adressées à certaines institutions en vue d’attirer leur attention sur les problèmes de développement qui accablent l’Afrique et une bonne partie du monde, afin de prendre conscience et de s’imprégner des recommandations effectuées, en vue de relever ce défi gigantesque pour un monde meilleur dans sa globalité et dans sa diversité.

En effet, l’ouvrage présente une lettre ouverte : à la communauté internationale, aux dirigeants africains, aux peuples africains, à la jeunesse africaine, aux intellectuels africains, à l’Union africaine, etc.

—————————–

[1]À savoir, constitution républicaine reposant sur le régime pentiviste.