POLITIQUE ACTUELLE : QUE DE LA POLITIQUE POLITICIENNE...

Aujourd’hui, force est de constater que dans le monde, surtout en Afrique, la politique n’est que politique politicienne. Or, ce type de politique est un danger permanent pour la société. D’où la précarité interminable qu’enregistrent les différentes sociétés africaines, précarité qui bafoue la dignité des populations et dénature leurs conditions de vie.

Selon Wikitionnaire[1], la politique politicienne est une expression péjorative désignant l’attitude des Hommes politiques qui se préoccupent plus des questions de pouvoir au détriment des affaires de la cité, qui confèrent elles-mêmes à la politique son sens étymologique.

Ainsi, la politique politicienne désigne les manigances politiques mises en œuvre pour conquérir ou conserver le pouvoir, dans l’intérêt personnel au détriment de l’intérêt général. Elle renvoie à la politique de la mauvaise foi, du mensonge, de l’imposture, du populisme, de la ruse, du politiquement correct, du tripatouillage constitutionnel, de la confiscation du pouvoir, de la mauvaise gouvernance, etc., qui sont des manœuvres sordides que certains politiciens utilisent pour conquérir ou conserver le pouvoir d’une part, et mener une gouvernance pour/de leurs intérêts personnels d’autre part.    

Dans la conquête du pouvoir d’État comme dans sa gestion, c’est la politique politicienne qui est mise en avant par les acteurs politiques, tant par les opposants que par le régime au pouvoir. Cette politique politicienne se traduit, dans la conquête du pouvoir, par l’utilisation de la démagogie ou du populisme dans les campagnes électorales, par l’achat de conscience des électeurs, par des tripatouillages constitutionnels pour se relancer dans la course au pouvoir, par le bourrage des urnes ou la falsification des résultats électoraux pour s’accaparer de la victoire, par le non-respect des engagements découlant des alliances politiques, par l’intimidation ou l’empêchement des adversaires à s’exprimer, par la conquête du pouvoir d’État par les armes, par le pillage des ressources du pays au profit des parrains (les grandes puissances), en un mot par le néocolonialisme induit par le parrainage ou par le chantage des grandes puissances,  etc. Elle se traduit, dans la gouvernance étatique, par la mauvaise gouvernance inférée par la gabegie, les détournements de deniers publics, la corruption, l’impunité, par le copinage dans la passation des marchés publics, par le harcèlement judiciaire des adversaires, etc.

Ceci dit, la politique politicienne est la pratique politique guidée par l’intérêt personnel. C’est la politique faite au détriment de la chose publique. Elle s’oppose à la politique vraie ou politique loyale, incarnant le sens étymologique de la politique et traduisant la pratique politique dans l’intérêt des règles préétablis, de la chose publique et des individus. Malheureusement, c’est la politique politicienne qui est la préférence des politiciens. Dès lors, comment mettre fin à cette déviation politique ?

D’aucuns diront que c’est un problème lié à la personne des acteurs politiques. Ainsi, les choses se passeraient mieux si nous avions des personnes de bonne moralité dans les arènes politiques. En vérité, le problème est plus profond qu’on n’imagine. C’est vrai, le politique doit mettre en avant sa personnalité positive en privilégiant la politique vraie au détriment de la politique politicienne. Cependant, connaissant la nature de l’Homme, nous ne sommes pas surpris du comportement des politiques actuels. On pourrait même changer la classe politique une et mille fois qu’on aurait toujours le même résultat.

Le vrai problème, en réalité, est la défaillance ou l’insuffisance de nos systèmes politiques et étatiques. Ainsi, ces systèmes, laissant entrevoir des carences notoires, donnent aux politiciens la possibilité de privilégier leur cible favorite : la politique politicienne. L’Homme étant par nature égoïste et avide, il faudrait prendre des dispositions pour l’empêcher de servir ses propres intérêts.

Pour résoudre cette problématique de la politique politicienne, nous devons plutôt nous attarder sur le système et non sur les Hommes. Car, c’est au moyen d’un système politique et étatique solide, bien ficelé et bien introduit, que nous pourrons définitivement mettre fin à cette politique pernicieuse. Nous devons avoir un système qui ne favorise guère la médiocrité politique en son sein. Cela est bel et bien possible !

Au demeurant, nous suggérons notre système politique et étatique induit par la réorganisation de la politique, nouvelle organisation de la politique développée dans notre livre intitulé la notion politique du XXIe siècle[2], et par le régime pentiviste, nouveau régime politique développé dans notre ouvrage intitulé Afrique de demain, quels remèdes pour enrayer le sous-développement?[3] Avec ce système politique et étatique, nous pouvons mettre fin à la politique politicienne qui n’a fait que trop de victimes, surtout en Afrique. Car notre système est un système d’antipolitique politicienne. Avec ce système, la politique se pratiquera désormais dans la vérité et non dans le mensonge comme auparavant.

Ainsi, ce système donne tort à la méconnaissance stipulant que la politique ne peut se pratiquer que dans le mensonge et non dans la vérité. Hé oui, cela dépend des systèmes… Effectivement, avec les système moribonds actuels, cela est possible puisque ces systèmes eux-mêmes le favorisent et le permettent. Mais avec des systèmes forts, c’est bien le contraire qui se produira. La vérité sera le moyen de la victoire politique et non le mensonge ou la politique politicienne. Les acteurs de la politique du mensonge ou de la politique politicienne, en un mot les politicards, seront vomis ou éjectés par le système, car celui-ci repousse automatiquement toute méthode politique manœuvrière. Ceci dit, nous assurons que si nous avons un système politique et étatique fort, la politique politicienne n’aura plus d’avenir dans nos différentes sociétés. Ainsi, nous pourrons renouer avec la dignité, le respect des autres, le développement, le bien-être et le bonheur pour garantir notre condition humaine.

Pacôme KOUAMÉ OI KOUAMÉ            
Régipolitologue – Écrivain                                                                                                                                                                                                   Concepteur de Vision-monde de demain

—————————-

[1] Un dictionnaire en ligne                                                                                                                                                                                                                  [2] Ouvrage à paraître                                                                                                                                                                                                                          [3] Ouvrage à paraître