vision monde demain - entete 1

ANALYSE POLITIQUE ACTUELLE ET CRÉDIBILITÉ

En général, une analyse est une étude qui consiste à décortiquer minutieusement, à l’aide de données fiables[1], une situation, une action ou une connaissance pour soit l’expliquer ou l’éclairer, soit montrer sa pertinence, soit révéler sa problématique pour le progrès des choses. Ainsi, une analyse politique est une étude ou un exercice qui consiste à décortiquer minutieusement, avec l’aide de données politiques, une situation, une action ou une connaissance politique pour soit permettre sa compréhension, soit montrer sa pertinence, ou soit révéler sa problématique, en vue d’entretenir ou d’améliorer l’état constaté pour le progrès de la chose publique.

L’analyse en général et l’analyse politique en particulier sont des exercices hautement importants, car elles constituent le préalable et ce qui donne un sens à l’intellectualité[2]. Pour atteindre leurs objectifs, elles se doivent d’être impérativement crédibles. Ceci dit, lorsque nous observons les résultats mitigés que nous livrent les analyses politiques dans nos différents pays surtout africains, on pourrait se demander si nos analyses politiques actuelles sont-elles crédibles ?

Évidemment, la crédibilité d’une analyse étant subordonnée à la fiabilité des données utilisées, celle de nos analyses politiques actuelles est fortement mise en question, vu les données utilisées qui sont, en réalité, tout sauf crédibles. En effet, ces données provenant d’une source non fiable qu’est le système politique et étatique actuel, leur crédibilité semble indigne de confiance. En vérité, le système politique et étatique actuel étant défaillant dans presque tous ses sens, les données produites par celui-ci ne peuvent qu’être des données tronquées et donc non crédibles. Dans ces conditions, toute analyse faite avec ces données est supposée une analyse biaisée, non pertinente et non crédible.

C’est pourquoi, avec les systèmes politiques et étatiques moribonds actuels, produisant des données fallacieuses, il serait quasiment impossible de projeter une analyse politique crédible. Dans ce cas, il serait hautement difficile pour un spécialiste averti d’effectuer une analyse en se prononçant objectivement sur certaines situations politiques. C’est à juste titre que les analyses politiques effectuées actuellement par des spécialistes en décryptant l’actualité politique n’inspirent point confiance. Car leur crédibilité est profondément mise en doute, vu les matières premières irréalistes utilisées pour produire ces analyses.

Par exemple, lorsque l’on utilise les résultats tronqués d’une élection pour mener une analyse, il est évident que cette analyse ne soit guère crédible, puisque les données utilisées pour livrer l’analyse ne reflètent guère la réalité des choses. Dans ces conditions, l’analyse effectuée peut être tout sauf crédible. Aussi, lorsque nous utilisons des données statistiques manipulées pour mener une analyse, cette dernière peut être également tout sauf fiable. De même, il serait très maladroit pour un spécialiste averti de se prononcer ou de projeter une analyse objective sur une situation politique où l’opposition, comme la majorité, utilise la politique politicienne pour manœuvrer celle-ci.

Face à cet état de choses, que faire, vu l’importance inestimable de l’analyse surtout politique révélée ci-dessus ? Telle est la préoccupation à laquelle nous devons minutieusement apporter une réponse, pour donner un sens à nos analyses politiques, afin de tirer largement profit de leurs avantages, pour amorcer l’amélioration et le développement des actions politiques dans nos différentes sociétés surtout africaines.

Tout d’abord, nous devons assurer la fiabilité de nos données politiques. Ce qui suppose la nécessité, sinon l’exigence d’un système politique et étatique fiable, puisque les données sont produites par celui-ci. Ainsi, leur fiabilité dépend fortement de la fiabilité de ce dernier.

Au demeurant, vu la défaillance notoire et l’incrédibilité des systèmes politiques et étatiques actuels, il se révèle inéluctablement que nous ayons un nouveau système politique. En la matière, nous suggérons le système et le régime politiques développés respectivement dans notre ouvrage intitulé La notion politique du XXIème siècle, et celui intitulé Afrique de demain : quels remèdes pour enrayer le sous-développement ?[3] Le régime politique en question est le régime pentiviste et le système politique est une réorganisation de la politique induite par une nouvelle typologie politique.

Avec ces différentes solutions, notamment la réorganisation de la politique qui donnera un nouveau système politique et le régime pentiviste qui donnera un nouveau système étatique, nous auront dorénavant un système politique et étatique fiable qui produira des données indubitables pour permettre des analyses politiques judicieuses, de qualité et de crédibilité incontestables. Ce qui garantirait l’amélioration et le progrès constants de nos connaissances et actions politiques, pour un développement social et humain sans égal dans les différentes sociétés. Nous assurons que, par le système d’organisation de ces différentes solutions, les choses ne seront plus comme auparavant. Les défaillances et les manquements des systèmes politiques actuels, dont les acteurs politiques de tout bord se prévalent pour manifester leur politique politicienne, en produisant des données statistiques et politiques tronquées pour leur propre gouverne, seront terminés.

Ainsi, nos systèmes pourront produire des données fiables et surtout dignes de confiance pour permettre aux spécialistes de fournir des analyses politiques judicieuses, pour la bonne marche de l’Action politique et dans l’intérêt du progrès de la chose publique. Cette alternative est une exigence pour sortir le continent et les peuples africains du carcan qui ne cesse de tourmenter leur dignité et leur vie depuis des siècles et des siècles.

Pacôme Kouamé Oi Kouamé, intellectologue politique, écrivain

—————————

[1]Une donnée est un indice chiffré, une information ou un renseignement dont on peut entrer en possession ou qu’on peut utiliser pour fonder un raisonnement, notamment analytique.

[2] L’exercice de production et de développement de nouvelles connaissances pour assurer l’amélioration sans équivoque des disciplines pouvant garantir l’essor incontestable du monde.

[3]Ces deux ouvrages sont à paraître.